Site officiel de WWE

John Cena bat Kevin Owens

15 juin 2015

Page 1 sur 2

 


 

COLUMBUS, Ohio — Kevin Owens a choqué John Cena à Elimination Chamber. Deux semaines après la plus grande victoire de sa carrière, Owens n'a pas pu battre cette fois le Champion des États-Unis à Money in the Bank 2015, mais il a quand même choqué Cena et l'Univers de la WWE.

Quand Owens est arrivé pour la première fois dans un ring de la WWE en mai 2015, il a envoyé un message bruyant, en laissant Cena sur le matelas. En battant Cena à Elimination Chamber n'a fait que justifier les 15 ans de voyage du Champion de la NXT du circuit indépendant à la WWE. Pourtant, alors qu'Owens était décidé à “exposer le mensonge” derrière lequel Cena se cache selon lui, le Champion U.S. s'est battu pour prouver que “Never Give Up” est plus qu'une devise pour vendre des t-shirt fluo.

Les résultats de Money in the Bank

Avant Money in the Bank, un Owens confiant a déclaré à Tom Phillips, “Je n'ai peur de rien. J'ai battu Cena à Elimination Chamber, et je vais faire la même chose ce soir.” Owens a apporté sa confiance en lui dans le ring, affichant un rictus tandis que la foule enflammait scandait “Fight Owens Fight!”

Même quand Cena a pris le contrôle au début du match, l'assurance du combattant décoré n'a pas flanché, et il a commenté à mi-match l'attaque de Cena: “Tu me rappelles comment ça a fini pour tout la dernière fois?”

Regardez Money in the Bank sur WWE Network

Owens a crédibilisé ses mots plus tard en portant à Cena le combo de prises de ce dernier — une paire de shoulder blocks, un side slam et le 5-Knuckle Shuffle. Cena n'est pas resté au sol cependant. Il s'est battu au travers des coups de poings d'Owens et de son slam avec une résistance qui aurait pu faire sourire tous les fans de la ville des Blue Jackets.  

Quand Cena a soulevé Owens pour préparer un Attitude Adjustment, ajoutant un “You can’t see me” pour la forme, le tableau semblait académique. Puis Owens s'est dégagé du tombé à deux et le leader de la Cenation a failli fléchir.