Site officiel de WWE

Bray Wyatt bat Seth Rollins

10 juillet 2017

 

DALLAS — Seth Rollins ne croira peut-être jamais que Bray Wyatt est un “dieu” mais The Reaper of Souls a quand même battu The Architect dans le premier match du tout premier pay-per-view WWE Great Balls of Fire de l’histoire, et il l’a fait avec délice.

Après avoir passé des semaines à absorber des insultes — “blasphème,” comme il le dit — de Rollins, Wyatt avait l’air de s’amuser d’être entré dans la tête du Kingslayer au début de leur confrontation différée depuis longtemps. The Reaper of Souls a ri littéralement au nez de The Architect pour ses premières attaques et s’est pendu la tête en bas au poteau, stoppant Seth net au moment où il allait frapper. Wyatt n’a ouvert les vannes qu’après avoir maltraité Rollins en bonne et due forme et quand il l’a fait, The Eater of Worlds a ressemblé à “dieu” comme celui de l’Ancien Testament. The Kingslayer a été soumis à toutes sortes de sauvageries, dont un atterrissage la tête la première sur les marches de coin de ring, avant de subir de plein fouet un superplex de la troisième corde et une manœuvre inhabituelle qui l’a planté le front en premier contre le bord du ring.

The Kingslayer n’a réussi à trouver la lumière du jour qu’en esquivant un running senton et Rollins s’est envolé pour tenter de sortir de l’abysse. Bray a répondu par un coup de la corde à linge si puissant que Seth a dû s’épuiser en exécutant des prises comme le Michinoku Driver. La persistance de Rollins a poussé Wyatt à hurler “COMBAS-MOI!” et The Architect s’est exécuté, éjectant The Eater of Worlds du ring d’une flopée de coups de poings et de pieds.

Malheureusement pour lui, boxer contre un auto-proclamé “dieu” n’a pas été la stratégie la plus judicieuse pour The Man. Tandis que l’arbitre tentait d’écarter Rollins de son adversaire, Wyatt a planté un pouce dans l’oeil de The Architect. Presque littéralement aveuglé par la puissance de Wyatt, Rollins est devenu une proie facile pour Sister Abigail et Wyatt a décroché la victoire.